Cinématique mandibulaire

La réhabilitation de la mastication constitue, ou devrait constituer, la finalité de tout traitement. D’une part, parce que la mastication est la fonction principale de l’organe à traiter, d’autre part, parce que cette fonction, par les contraintes qu’elle engendre induit des réponses « biologiques » qui lui confère un rôle morphogène important.

Et puis, comment l’Orthopédie Dentofaciale, spécialité médicale, pourrait-elle déroger à cette règle intangible de la Médecine qui consiste à restaurer, autant que faire se peut, la physiologie de l’organe traité ?

La réhabilitation de la mastication est donc, pour nous, l’objectif fondamental des traitements orthopédiques précoces des classes III. En définitive, l’établissement de rapports incisifs normaux et l’aspect esthétique du sourire ou du visage, ne sont que des conséquences de cette correction fonctionnelle.

Cet objectif est d’autant plus pertinent que la mastication, par son action morphogène, contribue à la stabilité de l’alignement dentaire à long terme. Pour l’atteindre, il est un paramètre incontournable : une orientation du plan occlusal adapté à l’exercice de la mastication.

Aucun moyen de mesure (y compris la téléradiographie) ne permet aujourd’hui de situer précisément le plan occlusal dans une bouche dentée. Le seul procédé utilisable pour l’évaluer est l’appréciation des effets de cette orientation sur les mouvements mandibulaires.

Sachant que, dans les malocclusions de classe III, l’orientation en bas et en arrière du plan occlusal produit des mouvements de diduction mandibulaire dont la composante propulsive est marquée, nous chercherons à modifier les mouvements de latéralité dans le sens d’une réduction de la propulsion et de la verticalité.

Ce but implique d’employer un dispositif permettant le changement d’orientation du plan occlusal à savoir les actions conjuguées d’une gouttière orthopédique et de ses meulages en association avec la traction postero-antérieure d’un masque facial.

Tous les actes thérapeutiques décrits dans la méthode orthopédique proposée tendent vers le même objectif : donner au plan occlusal une orientation adaptée à l’exercice d’une mastication unilatérale alternée efficiente.

Pour les changements de cinématique obtenus au cours et après traitement orthopédique, nous renvoyons le lecteur à la rubrique « cas cliniques » de ce site ou au DVD de la 2e édition qui propose 12 cas traités comportant de nombreuses séquences vidéos à divers stades du traitement.