Module 3 : Formation initiale : Approche systémique de l’orthopédie (2 jours 1/2)

Les cours proposés par EMPRESA sont destinés à des cliniciens, quel que soit leur type d’exercice, décidés à corriger précocement et efficacement les dysmorphoses de classe III de leurs petits patients. Autant dire d’emblée qu’ici la récidive et la chirurgie ne sont pas considérées comme des fatalités !

L’enseignement didactique du Dr J-L RAYMOND repose sur une solide expérience, une abondante iconographie – une centaine de cas cliniques documentés – et une répartition sur trois modules pour une meilleure acquisition des connaissances.

Précisons que, si la lecture du livre du Dr RAYMOND n’est pas un préalable à la PARTICIPATION à ces cours, elle est, logiquement, recommandée. En effet, elle permet une assimilation plus rapide des concepts et de la méthode. D’autant plus que, la seconde édition est distribuée avec un DVD de cas cliniques présentant de nombreuses séquences vidéo permettant de se familiariser à l’observation de la cinématique mandibulaire si précieuse à la bonne conduite du traitement.

Certains praticiens sont parfois désemparés devant une malocclusion de classe III du jeune patient (5-10 ans) : ils hésitent sur l’attitude à adopter.

Faut-il proposer un traitement interceptif ou précoce ? Faut-il réaliser un traitement orthopédique ? De tels traitements ont-ils de réelles chances de succès ? Et, dans l’affirmative, ne doit-on pas craindre la récidive ? Le traitement chirurgical serait-il le seul efficace ? Autrement dit, aucun traitement, orthopédique ou orthodontique, n’aurait de chance de succès ?

Pourtant, par le passé, certains praticiens ont présenté des résultats encourageants consécutivement à des traitements orthopédiques précoces. Certes, ils n’ont pas été tous stables et certains subissent une récidive exaspérante et souvent incompréhensible. Malgré tout, ces résultats restent intéressants. Alors, on peut se poser la question : et si l’orthopédie de la classe III avait été jusqu’à présent fondée sur le hasard ? Durant de nombreuses années, n’a-t-on pas fait fausse route quant à la détermination des objectifs de traitement ?

« Au fil de notre réflexion, s’est construite notre conviction qu’il était possible de codifier de façon logique le traitement orthopédique de la classe III. Aujourd’hui, la clinique confirme sans ambiguïté notre hypothèse de départ sur laquelle repose la méthode de traitement que nous proposons » RAYMOND J-L (2002) .

Ce sont les principes et les modalités d’application de cette méthode de traitement précoce que J-L RAYMOND expose dans son manuel « Traitement orthopédique de classe III : approche occlusale et fonctionnelle » publié en 2002 (épuisée) et dont la 2e édition est  parue en 2011 accompagnée d’un DVD de cas traités (Cf. rubrique livre du site)

 

C’est dans la continuité de ces ouvrages que s’inscrit la formation initiale Empresa que nous proposons sur 2 journées. L’accent y est mis sur le rôle de la cinématique mandibulaire et de la mastication dans la réussite spectaculaire des traitements et leur remarquable stabilité à long terme. Adapter l’orientation du plan occlusal à l’exercice physiologique de la mastication constitue l’objectif fondamental du traitement. Sa réalisation est illustrée par une abondante iconographie et, notamment, par de nombreuses séquences vidéos.

Durant ces deux journées et demi, l’ensemble du traitement orthopédique est décrit en détail et les moyens employés sont étudiés de façon exhaustive : des principes de la fabrication des appareils à leur mise en place, de la première consultation à la dépose des appareils.

Enfin, un grand chapitre de ce module n°3 sera consacré au Traitement orthodontique systémique de camouflage utilisant un appareil multi-attaches conjointement, ou non, à des mini-vis d’ingression.

En effet, l’orthopédie systémique précoce n’est pas toujours possible car le patient consulte tardivement, à l’âge orthodontique.

Deux situations distinctes sont possibles et seront envisagées :

- soit un traitement orthopédique « tardif » est réalisable avec des chances convenables de succès : dans ce cas il est entrepris et suivie immédiatement du traitement multi-attaches.

- soit l’orthopédie n’est pas réalisable mais, en revanche, un traitement orthodontique de camouflage peut être envisagé sous certaines conditions et selon un protocole bien défini incorporant l’utilisation de mini-vis d’ingression.

L’exposé didactique de ce cours, son contenu clinique et la présentation des nombreux cas traités contribuent à la compréhension de la méthode : chaque participant pourra, s’il le désire, l’appliquer immédiatement à son propre exercice… avec succès !

  • Lieu : Lyon
  • Dates : Samedi 8, dimanche 9 et lundi 10 juin (matin) 2019
  • Participation : 1000 €

  • Accueil des participants
  • Introduction
  • Diagnostic et exploration de la mastication

Pause

  • Approche fonctionnelle et occlusale :
  • Relation rapports d’arcades et cinématique mandibulaire
  • Q&R

Déjeuner

  • Réorientation du plan occlusal
  •  Les appareils : la gouttière orthopédique

Pause

  •  Les appareils : Masques et élastiques
  •  Mode d’emploi : Traction et disjonction
  •  Présentation de cas cliniques
  •  Q&R

  •  Mode d’emploi de la gouttière : Meulages T1, T2, T3
  •  Exemples cliniques

Pause

  •  Le traitement : Mise en route
  •  Le traitement : Déroulement
  •  Q&R

Déjeuner

  •  Le traitement : la dernière séance
  •  Après l’orthopédie
  •  Q&R
  •  Présentation détaillée de cas traités
  •  Conclusions

Matinée 

Traitement orthodntique des classes III : quadrature du cercle?

Le contexte de « l’âge orthodontique » : exercice d’un bilan collégial.

Modalités du traitement « de camouflage » : indications, procédés techniques, exemples cliniques

Plus de 100 cas cliniques présentés